Une erreur absurde: la destinationite

Plus nous approchons du but fixé, plus il est difficile de renoncer.

C’est bien connu, mais surtout, nous sommes tributaires du fonctionnement de notre cerveau. Il est difficile à reprogrammer pour un autre but, cela mobilise beaucoup d’énergie et de capacités.

Une parade est de préparer plusieurs buts de course: le cerveau est donc prêt à l’avance pour changer de but si les conditions ne sont pas bonnes.

LIO_3339

Ce phénomène est bien connu des pilotes militaires qui parfois se crashent dans la cible qu’ils doivent viser car ils sont tellement obsédés par celle-ci qu’ils oublient de détourner l’avion après avoir tiré… essayons de ne pas finir de la même manière!

Source: “Les décisions absurdes II”, Christian Morel, Gallimard